La charte de Lire et Faire Lire

La charte de Lire et Faire Lire

La charte du lecteur bénévole

1 STATUT DU LECTEUR

  1. Une des spécificités du programme Lire et faire lire étant d’assurer le lien
    intergénérationnel, le lecteur doit être âgé d’au moins 50 ans.
  2. Il intervient bénévolement.
  3. Le lecteur est accueilli par la coordination départementale qui valide son
    inscription.
  4. Le lecteur est assuré* gratuitement pour ses déplacements (domicile structure
    d’accueil) et son temps d’intervention auprès des enfants, par
    l’association nationale Lire et faire lire.
  5. Le lecteur peut adhérer, s’il le souhaite, à une association porteuse et
    partenaire du programme Lire et faire lire.

2 NEUTRALITE

  1. Le lecteur, dans une démarche républicaine et laïque, n’est pas sélectionné
    sur ses opinions politiques, religieuses, morales. Il n’en fera pas état
    lors de ses interventions. Il n’exprimera aucun jugement sur ceux dont les
    valeurs diffèrent des siennes, n’effectuera aucune propagande.

3 FREQUENCE ET LIEU DES ACTIONS

  1. Les enfants bénéficient au minimum d’une séance hebdomadaire, assurée
    par un ou plusieurs lecteurs.
  2. L’activité est organisée par année scolaire. Après un essai d’un mois, le
    lecteur s’engage à contribuer à la continuité du programme en assurant, sauf
    imprévu, les créneaux horaires ou périodes arrêtées en commun.
  3. La coordination départementale s’efforce de proposer au lecteur la structure
    la plus proche possible de son domicile.
  4. Pour des actions avec des enfants relevant de structures éducatives
    autres que l’école primaire, le lecteur donnera son accord préalable et bénéficiera
    d’une information et d’un accompagnement adaptés.

4 ACTIVITE AVEC LES ENFANTS

  1. Le lecteur a pour mission de lire des histoires à un groupe de 2 à 6 enfants
    volontaires, dans une démarche de plaisir, de partage et de découverte. Lire
    et faire lire n’est pas un programme de soutien scolaire ou d’apprentissage.
  2. L’équipe éducative constitue les groupes d’enfants.
  3. Le choix des livres implique une large ouverture sur la littérature jeunesse.
    Ce choix peut se faire en lien avec l’équipe éducative et les bibliothécaires.
  4. Le lecteur ne reste jamais seul en présence d’un seul enfant.
  5. Le lecteur n’intervient que pour les actions définies dans la présente
    charte. Sinon, il agirait alors sans autorisation, ni assurance, ni défense en
    cas de problème juridique.

5 RELATIONS AVEC LA COORDINATION DEPARTEMENTALE

  1. Le lecteur et la coordination départementale communiquent au moins
    une fois par trimestre.
  2. La coordination départementale organise des réunions de préparation,
    d’évaluation, d’échanges, de formation et de bilan auxquelles le lecteur est
    invité à participer.
  3. La coordination départementale s’engage à aider le lecteur dans d’éventuelles
    difficultés rencontrées dans le programme Lire et faire lire.
  4. La coordination départementale veille au respect de la présente charte.

Charte des structures d’accueil

1 STRUCTURES D’ACCUEIL

  1. Lire et faire lire s’adresse à tous les enfants fréquentant une structure
    éducative, culturelle ou sociale : établissements scolaires, structures « petite
    enfance », bibliothèques, associations socio-culturelles, accueils de loisirs,
    structures médico-sociales…
  2. Dans l’Ecole, Lire et faire lire intervient sur tous les temps éducatifs. En
    accord avec l’équipe éducative, une intervention sur le temps scolaire est
    possible en incluant Lire et faire lire dans le projet d’école et de la classe.
  3. Les coordinations départementales Lire et faire lire sont les interlocuteurs
    des structures.

2 DUREE ET FREQUENCE DE L’ACTION

  1. La structure, après une période d’essai d’un mois, s’engage à participer
    au programme jusqu’à la fin de la période définie en commun.
  2. La fréquence des interventions est définie par la structure en collaboration
    avec la coordination départementale, en tenant compte des disponibilités
    des lecteurs.
  3. En cas de difficultés non résolues, et après avoir contacté la coordination
    locale, la structure peut suspendre le programme en cours d’année.

3 ROLE DE LA STRUCTURE EDUCATIVE

  1. C’est la structure, sous la responsabilité de son directeur, qui décide de
    sa participation au programme Lire et faire lire, en se manifestant auprès de
    la coordination départementale.
  2. L’intervention des lecteurs est intégrée aux activités de la structure, en
    cohérence avec son projet éducatif.
  3. L’équipe éducative de la structure constitue des groupes de 2 à 6 enfants.
  4. La structure qui en tout état de cause est responsable des conditions
    d’intervention des bénévoles met en oeuvre le dispositif favorable au bon
    déroulement de l’activité.
  5. Le choix des livres implique une large ouverture sur la littérature jeunesse.
    Ce choix peut se faire en lien avec l’équipe éducative et les bibliothécaires.
  6. La structure s’engage à ne pas confier d’autres tâches aux lecteurs que
    celles relevant de l’activité de Lire et faire lire.
  7. La structure est chargée d’informer les familles, son personnel et ses
    services sur le déroulement du programme.

4 RELATIONS AVEC LA COORDINATION DEPARTEMENTALE

  1. La coordination départementale est à la disposition de la structure éducative,
    culturelle ou sociale pour la renseigner et l’accompagner dans la mise en
    place du programme.
  2. La structure est invitée à faire part à la coordination départementale de
    ses remarques et suggestions susceptibles d’améliorer la qualité des interventions.
  3. La coordination départementale s’engage à l’aider dans d’éventuelles difficultés
    rencontrées lors du déroulement du programme Lire et faire lire.
  4. La signature d’une convention entre les responsables d’une structure
    d’accueil et la coordination départementale est nécessaire.
  5. La coordination départementale veille au respect de la présente charte.